OUR STORY


KEAR'S 

KEAR'S is a line of clothing, swimwears and accessories always made out of RECYCLED MATERIALS . Some of them come from fish nets removed from the ocean, recycled water bottles, textiles scraps and used carpets scraps.
With each purchase, you also contribute to clean the ocean and you give a second life to materials. Our goal is to have a positive impact on our planet. We are committed to respect the environment with each and every business decision we made , we create the change.
We also want to have an impact on human. For us, every person is beautiful and equal : man, woman, gay, lesbian, bisexual, homosapiens, white, black, green, turquoise, big, small, without glasses, big eyes, big legs, a little too proud, funny laugh, orginal, straight, alien. Everyone should be able to be who they are and not afraid to assert themselves.
 
LET'S #BETHECHNG !

 

My perception @ roses.hope

One thing has always been crucial to me, I do not wanted to make clothes for making clothes ... I design clothes with RECYCLED materials to change things. I do not even understand companies that keep using new materials instead of recycling those that already exist. Imagine all the clothes produced and thrown away, all around the world...

WHY NOT REUSE EXISTING MATERIALS WHEN IT IS POSSIBLE?

At 17 years old, 4 years ago, I though about a way to recycle materials. I do not understand why there isn't more companies doing this, in 2019. Giving your clothes to thrift stores does not solve the problem, these used clothes do not stop accumulating. In the back of some thrift stores, there are tons of bags filled with clothes. Giving them to people disadvantaged people in the third world countries won't solve the problem either: it only harms the local businesses. We must act, we must change things. There is also the pollution in the oceans, so many marine animals & birds die by being caught in plastic residue or because they have eaten some. IT SHOULD NOT HAPPEN! We must change things. Every little gesture is important; one recycle bottle at a time, let's change the world.

#bethechng

   

 The beginning

From an early age, I always loved the world of fashion and the business management. I drew clothes, thought about names for my future companie & played games where I was a shopowner. I even signed a contract, at the age of 9 with one of my friends. It said that we were going to open our clothing store in 2019. So, here we are, April 2019, I'm opening my online clothing, swimwear and accessories store.

At the age of 15, I went on a humanitarian trip to Guatemala to work in an orphanage. At this moment, I discovered my biggest passion, travelling. This allows you to open yourself to other realities, to know other cultures, to live incredible experiences and much more. I was shocked a few times during this trip. If only you had seen the villages, there was so much waste. Nevertheless, I want to mention that Guatemala is a beautiful country, but in some places it is still highly pollute. I was shocked to see all the waste through out in the streets and the cities. We could even smell the stench of it in certain places. It was like living beside a garbage dump. My vision of recycling really changed after seeing the reality of this country.
During my first year of college in fashion marketing, we were learning how polyester was made. I said to myself : why aren't we recycling it. I saw a possible way to do it. At this moment, my perception of the fashion industry really changed. Later, I searched on internet to see if it was done anywhere else in the world, without result. From that emerged my concept. I always had this idea on my mind, but I did not know how I could build or create machines to achieve my goal. I am not an engineer or anything like that. How could I get there? Moreover, at this moment, I was not ready to get into business. In fact, I did not think it was possible for someone like me, quite normal, to get there. I wasn't rich or had any family members working in the fashion industry. I did not have anyone in particular who could guide me or help me.
So I always kept this idea on mind and two years later I finally started working on my project. It was while doing an internship in France as part of my collegial fashion marketing program. I started to devote more and more time at it.
I had a lot of doubts, disappointments, successes. But with help from some friends and hours of hard work later, my ecological brand is launched. I want to thank each and every single one that help me to realize this goal. 💗
Thank you very much! It's means a lot to me!
** several projects are coming, STAY TUNED on @newkears & @ roses.hope ⚡︎
 

 

 

----------------

 

KEAR'S 

KEAR'S est une ligne de vêtements, maillots de bain et d'accessoires toujours conçue à partir de matières recyclées. Certaines matières proviennent de filets à poisson retirés de l'océan, de bouteilles d'eau recyclées, de retailles textiles (d'autres productions) et de morceaux de tapis usagés. Donc à chaque achat, vous contribuez avec nous au nettoyage de l'océan et à donner une deuxième vie à certaines matières. Nous avons comme objectif d'avoir un impact positif sur la planète. KEAR'S s'engage à considérer le respect de l'environnement à chacune de ses décisions d’affaires, pour ainsi progresser vers le changement. 

Nous tenons aussi à avoir un impact au niveau humain. Pour nous, chaque personne est belle et égale, homme, femme, gai, lesbienne, bisexuel, homosapiens, blanc, noir, vert, turquoise, grand, petit, à lunette, à verre de contact, sans lunette, gros yeux, grandes jambes, un peu trop orgueilleux, drôle de rire, coquin, orginal, straight, alien. Toute personne devrait pouvoir être telle qu'elle est et ne pas avoir peur de s'affirmer. 💕 

LET'S #BETHECHNG !

 

  

Ma perception @roses.hope

Une chose a toujours été crucial pour moi, je n'ai jamais eu l'intention de faire des vêtements que pour vendre des vêtements… Je conçois des vêtements de matières recyclées pour CHANGER les choses, voilà où je m'en vais. Je ne comprends même pas les compagnies qui continuent d'utiliser de nouvelles matières au lieu d'en recycler ou de réutiliser celles qui existent déjà. Imaginez tous les vêtements produits et jetés partout dans le monde.

POURQUOI NE PAS RÉUTIISER LA MATIÈRE DÉJÀ EXISTANTE! Le pire, c'est que c'est POSSIBLE!

J'ai pensé à une manière de le faire à 17 ans, il y a 5 ans. Je ne comprends pas pourquoi on est encore aussi peu à le faire aujourd'hui, en 2019. Aller porter les anciens vêtement à des friperies ne règlent pas le problème, ces vêtements usagés ne cessent de s'accumuler. À l'arrière de certaine friperie des sacs et des sacs de vêtements donnés trainent parce qu'il y en a trop. Le fait de les donner aux gens défavorisés dans des pays moins développés ne réglera pas le problème non plus, cela nuit aux commerces locaux de ses pays. Et la pollution dans les océans, tellement d'animaux marins & d'oiseaux meurent dû à avoir restés pris dans des résidus plastiques ou après en avoir ingérés. CELA N'EST PAS NORMAL. Il faut changer les choses. Chaque petit geste est important. Une bouteille recyclée à la fois, changeons le monde. 

#bethechng 

 

 

 

 

Le commencement 

Dès mon jeune âge, j'ai toujours été interpellée par le monde de la mode et du commerce. Je dessinais des vêtements, pensais au nom de ma future boutique, jouais à des jeux où je devais m'occuper d'un magasin et j'en passe. J'avais même rédigée un contrat à l'âge de 9 ans avec une de mes amies qu'en 2019, nous allions ouvrir notre boutique de vêtements. Alors, nous voilà, en avril 2019, j'ouvre ma propre boutique en ligne de vêtements, maillots de bain et accessoires.
À l'âge de 15 ans, j'ai fait un voyage coopératif au Guatémala pour aller travailler dans une orphelinat. C'est à ce moment que j'ai fait la découverte de ma plus grande passion, le voyage. Ceci permet d'ouvrir son esprit, de comprendre d'autres réalités, de connaître d'autres cultures, vivent des expériences incroyables et beaucoup plus. J'ai été à quelques reprises sous le choc pendant ce voyage. Si vous auriez vu les villages, il y avait tellement de déchets. Néanmoins, je tiens à mentionner que le Guatémala est un super beau pays, mais qu'à certain endroit, il y avait énormément de pollution. J'ai été choquée de voir le nombre de résidus quelconques qu'on pouvait voir dans les faussées, les rues, les villes, les villages, etc. Il y avait même à certain endroit de fortes odeurs dû à tous ces déchets. C'était pratiquement vivre aux côté d'un dépotoir. Avant ce voyage, oui je faisais attention pour ne pas jeter des déchets récupérables au poubelle, mais ma vision du recyclage a vraiment changé après avoir vu la réalité de ce pays. Par la suite, je suis aussi allée faire un stage humanitaire en Haïti, ou j'ai constaté le même problème. 
À 17 ans que j'ai eu une idée de concept qui allait changer ma façon de voir la mode, c'était lors de ma première année de cégep en commercialisation de la mode dans un de mes cours de textiles. Nous apprenions comment était fait le polyester et je me suis dis, mais pourquoi nous le recyclons pas. Alors que je voyais une manière possible de le faire. J'ai par la suite recherché sur internet pour voir si cela se faisait quelque part dans le monde, sans résultat.
Cette idée me restait toujours en tête, mais je ne savais pas comment je pourrais construire ou créer des machines pour réaliser ce que j'avais pensé. Je n'étais pas ingénieur ou quelque chose comme cela. Comment y arriver?
De plus, à ce moment, je n'étais pas prête à me lancer en affaire. En fait, je ne croyais pas que c'était possible pour quelqu'un comme moi, de tout à fait normal, d'y arriver. Je n'étais pas riche ou ayant de la famille travaillant dans ce domaine. J'avais pas vraiment quelqu'un en particulier qui pouvait me guider et m'aider.
J'ai donc toujours gardé cette idée en tête et, deux ans plus tard, j'ai finalement commencé à travailler sur mon projet. J'avais eu le temps de réfléchir à plusieurs concepts d'entreprise, mais sans jamais entreprendre mes idées. C'est en effectuant mon stage en France que j'ai commencé de plus en plus à y consacrer du temps.  
Des heures et des heures de travail plus tard, beaucoup de doutes, de déceptions, de réussites, d'aide d'amis, voilà enfin ma marque écologique lancée.
Je tiens à remercier chacun des mes amis et ma famille qui ont toujours été là pour moi pour me soutenir et m'aider xox 💗
Merci vraiment!

 

** plusieurs projets s'en viennent, STAY TUNED on @newkears & @roses.hope ⚡︎